Navigation – Plan du site
Editorial

Editorial

Traduction(s) :
Editorial

Texte intégral

1S’il faut, comme le suggère ici Jens Hoffmann dans son article sur le commissariat d’exposition, commencer à aborder un sujet en évaluant le nombre d’occurrences sur Internet ou en invoquant le nombre de visiteurs d’un site, il est clair que notre nouvelle formule de Critique d’art a considérablement élargi le nombre de ses lecteurs depuis le dédoublement de ses contenus. Le numéro 40 de l’automne/hiver 2012 a été bien accueilli et nous nous sommes efforcés avec cette livraison d’être encore plus exigeants et attentifs à vos réactions et propositions.

2La matière rédactionnelle qui vous est proposée dans ce numéro du printemps/été 2013 concerne l’examen attentif de 352 ouvrages, réparti entre la version papier, qui privilégie les développements les plus importants, et la version en ligne qui approfondit l’examen de l’actualité des livres et des catalogues. Cependant, il nous faut attirer votre attention sur le fait que la livraison de certains articles décalés dans l’actualité pourra nous conduire à les publier en ligne exclusivement. Ce sera le cas d’un article prometteur de Jésus Carrillo sur le Conceptualisme et le Féminisme, actuellement en cours d’écriture en langue espagnole. En d’autres termes, le volume que vous avez entre les mains et Critique d’art sur Revues.org sont absolument complémentaires.

3Pour toutes ces bonnes raisons, nous aimerions vous inciter à découvrir les modes de lecture et de recherche que vous permet cette double publication. Le duo imprimé et électronique autorise avec la mise en ligne des trente-neuf premiers numéros de la revue, la possibilité de lire l’actualité au regard de ce qui a été publié en français depuis 1993 et, depuis peu, en d’autres langues. Le site permet aussi de mieux connaître les contributions de nos auteurs et d’en lire plus les concernant, si vous avez apprécié leur dernier article.

4Le sommaire de Critique d’art 41 couvre, vous le verrez, une actualité largement internationale tant dans ses objets, ses publications, ses problématiques et ses auteurs en croisant les points de vue de telle sorte que le passage d’un article à l’autre fasse sens.

5Ainsi se tissent des chemins de Jacques Rancière, lu par Oliver Davis, à la scène alternative américaine par Judith Delfiner et aux considérations sur l’avant-garde proposées par Natalia Smolianskaïa, qui a animé un séminaire de deux ans sur la question au Collège de philosophie à Paris. Ce n’est pas totalement par hasard également que voisinent une recension d’ouvrages sur Magiciens de la terre et de son commissaire principal Jean-Hubert Martin avec les considérations de Jens Hoffmann, rédacteur en chef de The Exhibitionnist, sur les publications récentes relatives au commissariat d’exposition.

6On saisit comment se recomposent aujourd’hui de façon plus fine les géographies de l’art depuis bien avant 1989 et comment le développement des expositions tout en mettant en avant la pensée et la pratique des curateurs ne les dote d’une véritable pensée critique que pour autant qu’ils s’en donnent les moyens, comme nous le rappelle par exemple Jacques Leenhardt à propos de Luis Péres Oramaz.

7Le temps de l’actualité, celle produite par les œuvres récentes, ou présentée dans les expositions dont nous chroniquons les catalogues et les monographies, n’est pas systématiquement celle de la pensée, de la théorie ou des savoirs historiques. Le comité scientifique et le comité de lecture de Critique d’art réussissent à construire une proposition éditoriale envisagée sans trop vous faire subir les délais des publications scientifiques tendant à discriminer de façon excessive les différentes temporalités que nous vivons simultanément.

8Il s’agit là d’une particularité de Critique d’art dont une des modalités se décline avec le dossier « archives » consacré au GRAV en écho à plusieurs expositions au Palais de Tokyo, au Grand Palais ou encore au Musée des beaux-arts de Rennes. Pour l’occasion, l’artiste Julio Le Parc a bien voulu s’engager dans la réalisation d’une édition de tête qui accompagnera ce numéro et nous aidera à le financer.

9Les temps sont durs et tous les acteurs du monde de l’art en souffrent, mais plus encore que dans les périodes d’abondance, nous sommes convaincus que chacun y joue son rôle. En l’occurrence, Critique d’art, aux côtés de rédacteurs chevronnés faisant autorité dans leur champ de compétence, travaille quotidiennement à former de jeunes auteurs dans l’atelier de rédaction ouvert à tous depuis un an et à accueillir de nouveaux collaborateurs. La revue est ouverte à vos propositions qui seront soumises à notre comité de lecture, n’hésitez pas à nous solliciter.

10Si vous souhaitez nous aider dans notre action, n’oubliez pas de faire abonner vos bibliothèques et vos amis. Cette démarche est le meilleur moyen d’accéder à l’ensemble des ressources et des analyses que nous mettons à votre disposition.

11Usez et abusez de Critique d’art.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Editorial », Critique d’art [En ligne], 41 | Printemps/Eté 2013, mis en ligne le 24 juin 2013, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/8285

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org