Navigation – Plan du site
Editorial

Une mutation profonde

Jean-Marc Poinsot et Sylvie Mokhtari
Traduction(s) :
A Major Makeover

Texte intégral

1Critique d’art engage avec son quarantième numéro une mutation profonde.

2Avec la contribution du graphiste Jérôme Saint-Loubert Bié, l’aspect de la revue se modifie avant tout pour plus de lisibilité et de plus de confort de lecture. Cela nous paraissait d’autant plus nécessaire que ce que nous vous proposons au fil des pages change l’aspect du volume qui vous sera dorénavant livré chaque semestre selon la périodicité habituelle d’un numéro à l’automne et d’un numéro au printemps.

3Dans le cadre de cette mutation, Critique d’art a cherché à évoluer sur de nombreux points. Vous offrir une vision plus large et plus ouverte de l’actualité éditoriale est le premier avantage de cette évolution. Ce ne sont pas moins de 388 ouvrages publiés en français, mais aussi, à partir de ce numéro de lancement, en d’autres langues, qui donnent lieu à des articles et à des notes de lecture. Le monde de l’art et le monde du savoir sont depuis longtemps internationaux. Il nous fallait trouver une formule pour proposer de façon claire et attractive ce que le comité scientifique de Critique d’art, élargi à l’international, et le comité de lecture ont choisi pour vous. Critique d’art peut désormais proposer un choix d’ouvrages plus ouvert, mieux informé et plus exigeant.

4Nous avons convenu d’accorder une place plus importante à l’ensemble de nos collaborateurs afin de les inviter à développer des analyses originales, soit dans des articles plus étoffés, soit dans des notes de lecture plus nombreuses. Pour cela, nous avons augmenté la pagination de Critique d’art. De 128 pages dans sa version ancienne, la revue passe à 178 pages, auxquelles s’ajoutent -et ce n’est pas un détail- les plus de 350 contributions publiées en ligne dans la revue électronique nouvellement créée : www.critiquedart.revues.org.

5Cette dernière constitue la seconde mutation majeure de Critique d’art désormais aussi diffusée sur le portail de revues en sciences humaines et sociales, revues.org. Que vous offre cette nouvelle version ? Elle fournit d’abord la possibilité à tous les abonnés d’avoir accès d’où que ce soit à la version complète de Critique d’art, incluant les articles publiés sur papier et les notes de lecture éditées exclusivement sur le Net. Cette nouvelle revue électronique représente un volume rédactionnel très important car les contributeurs se voient accorder plus de place pour l’évaluation critique de chaque ouvrage. Critique d’art en ligne offre par ailleurs une possibilité de lecture inédite dans la mesure où aux deux langues de la revue papier s’ajoutent à présent les langues de rédaction initiales des articles et des comptes rendus lorsque ceux-ci sont rédigés dans une autre langue que le français ou l’anglais.

6La complémentarité entre les deux composantes de Critique d’art -imprimée et électronique- nous permet de poursuivre un traitement complet de l’actualité francophone sur l’art contemporain tout en la resituant dans la littérature internationale. Nous y adjoignons l’intégralité des articles, des comptes rendus, des portraits et des dossiers publiés depuis 1993 dans Critique d’art, soit une recension globale de près de 9 000 ouvrages. Quand les revues de bibliographie disparaissent pour laisser la place à des catalogues de bibliothèque, les recherches précises sur tel artiste ou tel auteur sont souvent polluées par beaucoup d’informations inutiles ou redondantes. La recherche en ligne que nous proposons à présent devrait aider les lecteurs à être guidés vers une information plus fiable et toujours mise à jour.

7Sans renoncer à fournir un véritable service à tous les professionnels du Livre sur l’art contemporain, en rendant aisément accessible toutes les informations nécessaires au lecteur, au bibliothécaire, au libraire comme à l’éditeur ou au chercheur, Critique d’art dans sa nouvelle formule s’est fixé deux nouveaux objectifs :

  • le premier, avec l’adoption d’un comité de lecture, vise à améliorer encore la qualité des textes publiés dans le respect des règles du monde du savoir.

  • le second est de rendre la revue Critique d’art plus attractive aux yeux de toute personne s’intéressant à l’art contemporain grâce à une sélection d’articles sur les questions les plus débattues, grâce à la traduction, de façon prospective, d’un texte choisi d’un auteur vers le français ou vers l’anglais, grâce à l’élargissement du dossier « Archives » relayant vers des documents de première main et grâce aux portraits d’auteurs édités en lien avec l’actualité éditoriale.

8Ces profondes transformations auront été orchestrées sans interrompre la publication. Elles seront testées avec vous dans le but d’être encore améliorées et de toujours mieux couvrir ce qui semble devoir être lu de façon large et indépendante du marché ou de quelque tutelle. Pour le faire, nous avons recherché des ressources adaptées. Vous y contribuerez, vous aussi, par le biais des nouvelles formules d’abonnement, dont l’abonnement de soutien inséré en début de numéro, accompagné pour le lancement du n°40 de Critique d’art d’une édition limitée, numérotée et signée par l’artiste Jacques Villeglé (voir p. 127).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Marc Poinsot et Sylvie Mokhtari, « Une mutation profonde », Critique d’art [En ligne], 40 | 2012, mis en ligne le 10 janvier 2013, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/6250

Haut de page

Auteurs

Jean-Marc Poinsot

Articles du même auteur

Sylvie Mokhtari

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • Revues.org