Navigation – Plan du site
Notes de lecture
Catalogues monographiques

Claude Lévêque : le grand soir

Claire Guezengar
Référence(s) :

Claude Lévêque : le grand soir, Paris : Flammarion : Culturesfrance : Centre national des arts plastiques, 2009

Texte intégral

1Le catalogue monographique de Claude Lévêque qui accompagne l’exposition au Pavillon français de la Biennale de Venise fait la part belle aux textes, et est par ailleurs illustré par de splendides photographies d’expositions, dont la plupart sont signées par l’artiste lui-même. Au total, cette monographie présente une trentaine de textes qui convoquent autant de regards sur le parcours de l’artiste. Historiens de l’art, philosophes, artistes, critiques d’art, écrivains, journalistes, commissaires d’exposition se succèdent pour commenter et analyser plus de vingt-cinq ans de pratique. Particularité de l’ouvrage, chaque auteur a été invité à évoquer une seule œuvre ou une seule exposition : du Grand Soir, l’installation qu’il propose actuellement au Pavillon français à Grand Hôtel, sa première pièce datée de 1984, chaque auteur se focalise sur une proposition unique.

2A propos de l’œuvre Rendez-vous d’automne (2008), Jean-Max Colard évoque la dimension collective des installations de l’artiste dans ce sens où elles « sondent des formes de la vie collective ». Olivier Shefer analyse l’exposition Welcome to Suicide Park (2008) et souligne le rapport au chaos présent dans tout l’œuvre de l’artiste. João Fernandes revient sur Wild Horses (2002) et la notion de paradis artificiel tandis qu’Emmanuelle Lequeux ose un rapprochement aussi inattendu que pertinent de Julien Gracq et Claude Levêque. Nicolas Bourriaud insiste sur le « geste de résistance » que comporte Arbeit macht frei (1992), tandis que Catherine Perret, elle, aborde la question de l’in situ avec la pièce Mon repos aux Tuileries (2007).

  • 1 Troncy, Eric. Claude Lévêque, Paris : Hazan, 2001 (voir Critique d’art n°18, notice 071)

3Un certain nombre de textes ont pris une tournure plus personnelle et aborde l’œuvre d’une manière beaucoup plus intime. Arnaud Laporte raconte sous forme de courriel son émotion lorsqu’il a découvert Cercles (2005) à la Chapelle des Pénitents, à Aniane. Michel Nuridsany, qui signa le premier texte critique sur Lévêque, raconte les débuts de l’artiste avec qui il s’est lié d’amitié au fil des années. Eric Troncy, nivernais lui aussi et auteur d’une monographie de référence sur Lévêque1, revient sur les années 1980 et donne une tournure très autobiographique et très émouvante à son récit.

4Ces différentes approches, auxquelles s’adjoignent celles de Aaron Schuster, Léa Gauthier, Eliane Burnet, Michel Gauthier, Catherine Malabou, Nathalie Ergino, Heinz-Norbert Jocks, Xavier Douroux, Horst Griese, François Jonquet, Antonia Birnbaum, Thierry Davila, Bruce Benderson, Christian Bernard et Frédéric Bouglé, permettent des regards croisés et offrent en conséquence une vision très détaillée du travail. Seule limite à l’exercice, on ressent parfois un léger trop-plein et la succession des analyses n’évite pas certaines redites.

5Le livre s’ouvre et se clôt par des entretiens, notamment une conversation brillante avec Daniel Buren dans laquelle les deux artistes évoquent le travail in situ, la question de l’installation, les rapports à la contrainte et la liberté qu’elles procurent : « les contraintes sont ce qu’il y a de plus vivifiant, à moins qu’elles ne vous tuent bien entendu. ». Et c’est Daniel Buren qui le dit !

Haut de page

Notes

1 Troncy, Eric. Claude Lévêque, Paris : Hazan, 2001 (voir Critique d’art n°18, notice 071)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Guezengar, « Claude Lévêque : le grand soir », Critique d’art [En ligne], 34 | Automne 2009, mis en ligne le 26 janvier 2012, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/500

Haut de page

Auteur

Claire Guezengar

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org