Navigation – Plan du site
Livres par auteur

Leszek Brogowski. Ad Reinhardt : peinture moderne et responsabilité esthétique

Vincent Pécoil
Référence(s) :

Brogowski, Leszek. Ad Reinhardt : peinture moderne et responsabilité esthétique, Chatou : Ed. de la Transparence, 2011, (Essais d’esthétique)

Texte intégral

1Comme le suggère le titre, l’étude de Leszek Brogowski porte autant sur les conceptions esthétiques qu’éthiques d’Ad Reinhardt. Prenant particulièrement appui sur les écrits de Reinhardt, l’essai de L. Brogowski cherche à mettre en évidence la manière dont ces deux dimensions sont indissociables dans l’œuvre de l’artiste. « La radicalité artistique d’Ad Reinhardt ne faisait peut-être que refléter sa posture éthique. Mon projet, précise L. Brogowski, vise donc à comprendre comment cette éthique s’est construite. » (p. 13). Pour cela, il s’appuie sur les textes, lettres, conférences et entretiens de Reinhardt (dont des documents inédits qui contribuent à faire la valeur du livre). Brogowski part du principe que ce dernier était convaincu que l’artiste ne devait laisser à personne d’autre que lui-même le soin de déterminer le sens de son art, de façon à conjurer les contresens et les manipulations (idéologiques ou commerciales) dont il peut faire l’objet. « L’essai soumis ici au lecteur se propose donc de lire Ad Reinhardt pour le voir, de le lire pour comprendre ce que l’on peut voir dans ses peintures » (p. 17). De cette lecture, Brogowski retient principalement « une présence implicite de la pensée hégélienne » ; il voit dans la récapitulation rationnelle et méthodique de sa peinture dans ses écrits la présence manifeste d’un schème de pensée hégélien. Les écrits d’Ad Reinhardt étaient souvent des collages de citations. Il n’est donc pas invraisemblable que s’y soient glissées, en effet, des réminiscences de lectures philosophiques, dont celle de Hegel (peut-être par la médiation, aussi, de celui qui fut un temps son professeur, Meyer Schapiro). Brogowski note aussi qu’aucun livre du philosophe en question n’a été inventorié dans la bibliothèque de l’artiste. Il ne s’agissait donc sans doute pas d’une source directe. Par contre, de toute évidence, la connaissance qu’en a l’auteur est, elle, directe, informée –et insistante. La philosophie de Hegel permet à Leszek Brogowski de donner au corpus des affirmations éparses et parfois contradictoires de Reinhardt une raison supérieure qui, en bons termes hégéliens, les relève. Du fait de la quasi-impossibilité de reproduire les peintures d’Ad Reinhardt, Brogowski a pris le parti, bien compréhensible, de n’illustrer son livre qu’avec les caricatures et les cartoons de l’artiste. Très drôles, acerbes, pleins d’esprit, ils reflètent bien la personnalité intransigeante et les convictions esthétiques affirmées de Reinhardt. Toutefois, l’omniprésence de ces illustrations peut donner le sentiment que la thèse principale défendue trouve en eux ses limites –ils paraissent contredire l’hégélianisme prêté à l’artiste, tant le philosophe allemand était manifestement dénué d’humour, au contraire de Reinhardt. Ces dessins, de même que les rapprochements fréquents que fait l’auteur avec la situation contemporaine et le contexte historique (artistique, intellectuel) dans lequel évoluait Reinhardt, en font un livre vif et très bien documenté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Pécoil, « Leszek Brogowski. Ad Reinhardt : peinture moderne et responsabilité esthétique », Critique d’art [En ligne], 39 | Printemps 2012, mis en ligne le 01 avril 2013, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/2598

Haut de page

Auteur

Vincent Pécoil

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org