Navigation – Plan du site
Notes de lecture
Livres par auteur

Denis Vigneron. La Création artistique espagnole à l’épreuve de la modernité esthétique européenne (1898-1931)

Paula Barreiro López
Référence(s) :

Vigneron, Denis. La Création artistique espagnole à l’épreuve de la modernité esthétique européenne (1898-1931), Paris : Publibook, 2009, (Terres Hispaniques)

Texte intégral

1La collection Terres Hispaniques chez Publibook s’enrichit de l’actualité de ce livre par Denis Vigneron. Cet ouvrage de grande ampleur, issu de la thèse de doctorat de son auteur, analyse la création artistique et la vie tant culturelle que littéraire en Espagne entre la crise de la fin du siècle, que marque la perte des colonies en 1898, et la victoire de la Seconde République en 1931. L´étude s’articule en quatre parties approfondissant des figures emblématiques du processus de modernisation et d’ouverture au dialogue avec l´Europe : Darío Regoyos, José Ortega y Gasset ou Ramón Gómez de la Serna.

2L’essai met en évidence la complexité du dialogue entre modernité et tradition qui se fait jour au cœur des démarches artistiques menées dans une période de bouleversements et de crise sociale. En empruntant ses exemples aux milieux artistique et littéraire, Denis Vigneron dégage les aspects d’une réflexion vive quant au statut de l’Espagne, mais aussi quant à son positionnement dans l’Europe. La vision de l’Espagne Noire y intervient à plusieurs reprises. Cette image nourrie de terreur, qui hante les intellectuels « fin de siècle », est utilisée par les artistes de cette époque avec des intentions qui vont de la dénonciation de la réalité tragique du peuple espagnol par le peintre Darío Regoyos et le poète belge Emile Verhaeren, à l’attachement à une Espagne pure et traditionnelle du peintre José Gutiérrez Solana. Les deux positions, inscrites dans des perspectives divergentes, éclairent les origines d´un parti pris pour la différence espagnole —impliquant, selon Francisco Calvo Serraller, que l’Espagne soit appréhendée comme un chapitre indépendant de l´histoire de l´Europe. Cette volonté distinctive est perceptible dans l’esthétique, la critique, ou encore dans l’historiographie espagnole et internationale pendant la période franquiste, et même au-delà.

3Le propos de l’auteur est fondé sur un vaste corpus de citations, de sources françaises et espagnoles, qui donne, compte tenu du manque d´études et d’archives sur ce sujet en France, une importante valeur documentaire à son travail. Cependant, la très forte densité citationnelle (on interrogera ici la pertinence du maintien de la langue originale) n’est pas sans contrepartie. Plus qu’à soutenir l’argumentation, elle tend à entraver la fluidité du discours et à compromettre l’enchaînement des idées. Enfin, il est regrettable qu’une si vaste monographie ait fait l’économie d’une illustration qui eût permis de mieux saisir le propos des artistes, ainsi que celui de l’auteur.

4Il s´agit néanmoins d´une entreprise remarquable, tant du point de vue de son ampleur que des lacunes qu’elle vient combler dans le domaine de l’historiographie française. Car cette dernière n’a jusqu’alors qu’insuffisamment abordé la production artistique espagnole de cette période.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paula Barreiro López, « Denis Vigneron. La Création artistique espagnole à l’épreuve de la modernité esthétique européenne (1898-1931) », Critique d’art [En ligne], 35 | Printemps 2010, mis en ligne le 29 mars 2012, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/2530

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Revues.org