Navigation – Plan du site
Ouvrages collectifs

L’Art au XXe siècle

Nathalie Boulouch
Référence(s) :

L’Art au XXe siècle, Cologne : Taschen, 1998

Texte intégral

1A l’approche de l’an 2000, les éditions Taschen publient un luxueux coffret de deux volumes consacrés à l’art au XXe siècle. L’ensemble propose un panorama des productions artistiques occidentales - faisant bonne place aux artistes allemands - organisé selon quatre grandes sections confiées chacune à un auteur. Le premier volume est entièrement consacré à la peinture tandis que le second rassemble la sculpture, les nouveaux médias et la photographie. En l’absence de tout avant-propos programmatique qui exposerait des options intellectuelles ou des principes à l’origine de la conception globale de l’ouvrage, c’est à travers cette répartition par médium qu’apparaissent les choix méthodologiques et éditoriaux. Si, en consacrant une place importante à la photographie et aux nouveaux médias - terme générique regroupant les “formes non-traditionnelles de l’expression artistique” -, le livre envisage l’histoire des arts dans un champ élargi, l’architecture et les arts décoratifs en restent exclus.

2L’ouvrage présente les qualités et les limites propres à la célèbre maison d’édition allemande : une iconographie riche et soignée, globalement bien choisie parmi les œuvres significatives, accompagne un texte de bonne vulgarisation. Un défaut : l’ensemble manque d’homogénéité. Seul Manfred Schneckenburger rédige un texte d’introduction à sa partie sur la sculpture - la meilleure contribution de l’ouvrage -, quand on trouve des notes infrapaginales uniquement chez Klaus Honnef (photographie). En outre, aucune césure ne scande clairement le second volume selon ses différentes sections. On passe ainsi, au simple détour d’une page, de la sculpture postmoderne aux manifestations des futuristes italiens ou, plus loin, des nouvelles technologies utilisées par les artistes des années 1990 à la photographie pictorialiste autour de 1900 - section s’ouvrant sur une pleine page illustrée du très célèbre Steerage (1907) de Stieglitz imprimé à l’envers.

3On ne trouvera pas ici un questionnement sur la manière d’écrire l’histoire de l’art du XXe siècle, le projet n’est pas là. L’ensemble est davantage le reflet, en une synthèse informée, des approches et des contributions majeures qui ont infléchi cette histoire. Ainsi, par exemple, de celle de la sculpture envisagée à travers le prisme proposé par les travaux de Rosalind Krauss. Mais si ces éléments de référence implicites apparaissent à l’historien de l’art, il paraît regrettable qu’aucun renvoi bibliographique ne permette au lecteur curieux qui le souhaiterait de se reporter aux études dont s’inspirent les auteurs. L’ajout d’un appareil de notes discret et d’une bibliographie générale, complétant le volumineux index des artistes présent en fin d’ouvrage, aurait apporté un utile complément scientifique aux “amateurs d’art” auxquels ce livre reste avant tout destiné. On regrettera que les éditions Taschen n’aient pas eu l’ambition d’en faire un manuel de référence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nathalie Boulouch, « L’Art au XXe siècle », Critique d’art [En ligne], 13 | Printemps 1999, mis en ligne le 29 mars 2012, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/2509

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org