Skip to navigation – Site map

Comité de lecture

Comité de Lecture

img-1.jpg

Mathilde Arnoux a étudié l'histoire de l'art à Paris I, Paris IV et à l'école du Louvre.  Elle a soutenu, en novembre 2003, une thèse de doctorat intitulée La Réception de la peinture germanique par les musées français entre 1871 et1981. Entre 2000 et 2002, assistante à la Fondation Jean Arp, Clamart. Entre 2002 et 2003 attachée de recherche au Centre allemand d'histoire de l'art dans le cadre du projet « Deutsch-französische Kunstvermittlung 1870-1940 ». Depuis 2004 responsable de l'édition critique de la correspondance entre Henri Fantin-Latour et Otto Scholderer. Elle est directrice scientifique et responsable du service des publications en langue française du Centre allemand d'histoire de l'art. Les principaux domaines de recherche de Mathilde Arnoux sont l'art français et allemand du XIXe et du XXe siècles, l'histoire des musées, l'histoire de la réception et des transferts culturels. Depuis 2011, elle est Principal Investigator du projet de recherche « OwnReality – À chacun son réel. La notion de réel dans les arts plastiques en France, RFA, RDA et Pologne de 1960 à la fin des années 1980 », financé par un Starting Grant du Conseil européen de la recherche (ERC).

img-2.png

Paula Barreiro López a soutenu une thèse de Doctorat à l´Université Complutense de Madrid. Elle travaille au Centro de Ciencias Humanas y Sociales (Madrid). Ses recherches portent sur la critique d´art, les politiques culturelles, les tendances artistiques des années 1950, 60 et 70 en Espagne et sur les échanges culturels européens pendant la Guerre Froide. Ses dernières publications concernent l´Abstraction géométrique en Espagne (La Abstracción geométrica en España, CSIC, 2009), la critique d´art en Europe (“La Biennale di San Marino et le convegno di Rimini de 1963: Argan, Restany et Aguilera Cerni vers un art engagé”, in Le Demi-siècle de Pierre Restany, 2009) et les politiques culturelles sous le Franquisme (“La invención de la vanguardia en la España franquista: estrategias políticas y realidades aparentes”, In Verdades cansadas, 2009). Elle termine actuellement un livre sur la critique d´art espanole dans les années 1960 et 1970,  ainsi qu´un livre collectif sur les discours critiques de la Guerre Froide à la globalisation.

img-3.jpg

Nathalie Boulouch est maîtresse de conférences en Histoire de l'art contemporain et photographie à l’Université Rennes 2. Ses travaux portent sur les problématiques liées à la couleur (théories, esthétique, réception), en particulier dans le domaine de la photographie (XIX-XXe siècle), ainsi que sur les rapports entre art contemporain et photographie. Elle a publié différents textes sur ses questions dont, récemment, Le Ciel est bleu (2011). Elle est membre du comité de rédaction des revues Etudes photographiques et Critique d’art (qu’elle a rejoint en 1999). Vice-présidente de la Société française de photographie, elle est également membre du bureau et du conseil scientifique des Archives de la critique d’art.

img-4.jpg

Baptiste Brun est enseignant-chercheur en Histoire de l'art contemporain à l'Université Rennes 2, depuis septembre 2015. Ses travaux portent sur les interactions entre création artistique, histoire de l'art et anthropologie dans la seconde moitié du XXe siècle, sur des œuvres et travaux apparentés à l'Art Brut et sur l'épistémologie de l'histoire de l'art pensée en regard du primitivisme.

img-5.jpg

Sophie Cras est maîtresse de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur le regard créatif et critique que les artistes contemporains portent sur l’économie. Son livre L’Économie à l’épreuve de l’art. Art et capitalisme dans les années 1960 paraîtra prochainement aux Presses du Réel. Elle prépare également une anthologie de traités d’économie rédigés par des artistes, et anime un séminaire consacré aux années 1980, son nouveau terrain d’études.

img-6.jpg

Elitza Dulguerova est maître de conférences en théorie et histoire de l’art contemporain à l’Université de Paris I, en délégation depuis 2016 à l’Institut national d’histoire de l’art comme conseillère scientifique du domaine « Histoire de l’art contemporain ». Ses recherches suivent deux directions principales : l’histoire sociale de l’art et l’histoire des idées en Russie/URSS, y compris la période des avant-gardes ; et l’étude de l’exposition comme enjeu artistique et social dans l’art du XXe et XXIe siècles et, par extension, l’histoire et la théorie des expositions. Ces deux versants se rejoignent dans son livre Usages et utopies : l’exposition dans l’avant-garde russe prérévolutionnaire (Dijon : Les Presses du reel, 2015). Elle a dirigé en 2010 un numéro thématique « Exposer/Displaying » de la revue Intermédialités.

img-7.jpg

Jean-Marc Huitorel est critique d'art et commissaire d'expositions. Récemment, il a publié L'Art est un sport de combat (avec Barbara Forest et Christine Mennesson, 2011) et a contribué à la monographie sur Les Frères Chapuisat (2012). Il est l’auteur d’une monographie sur Yves Bélorgey (avec Jean-François Chevrier) aux éditions du Mamco (2012) et concevra en 2012-13 une exposition en partenariat avec Catherine Elkar (Frac Bretagne) et Marcel Dinahet intitulée Ulysses, l'autre mer.

img-8.jpg

Hélène Jannière est professeur en Histoire de l’architecture contemporaine à l’Université Rennes 2. Après plusieurs publications sur les revues d’architecture, ses recherches actuelles portent sur l’histoire de l’urbanisme après 1945 et sur la critique architecturale du XXe siècle, notamment, en France durant les décennies 1950 à 1970. Ses dernières publications sur ce thème sont Architectural Periodicals in the 1960s and the 1970 (Montréal, 2008) avec F. Vanlaethem et A. Sornin ; et, avec Kenneth Frampton, le n°24/25 des Cahiers de la Recherche Architecturale et Urbaine, « La Critique en temps et lieux » (2009).

img-9.jpg

Antje Kramer, d’origine allemande, est maîtresse de conférences en Histoire de l’art contemporain à l’Université Rennes 2. Ses travaux s’intéressent particulièrement aux relations entre avant-gardes et néo-avant-gardes, et aux archives et écrits d’artistes du XXe siècle. Elle a récemment publié sa thèse de Doctorat sous le titre de L’Aventure allemande du Nouveau Réalisme : réalités et fantasmes d’une néo-avant-garde européenne (1957-1963) et une anthologie commentée Les Grands Manifestes de l’art des XIXe et XXe siècles (2011).

img-10.jpg

Alexis Vaillant est responsable du département des Projets du capcMusée d'art contemporain de Bordeaux, qui regroupe la programmation des expositions temporaires et des expositions de la collection, la programmation culturelle et les archives du musée. Il est diplômé en Histoire de l’art et en Philosophie. Il a récemment organisé les expositions de groupe BigMinis : fétiches de crise, Dystopia, Sociétés Secrètes, L'Œuvre et ses archives ainsi que les expositions monographiques de Robert Breer, Johan Furaker, Michael Krebber, Jonathan Binet notamment. Il prépare les expositions One-Shots, L'Espèce de chose conceptuelle et travaille avec les artistes Markus Schinwald, Apitchatpong Weerasetsakul, Hayan Kam Nakache, David Lieske, Raphael Hefti sur des projets solos ainsi qu'à une rétrospective de Sylvia Sleigh. Il a édité les écrits de Peter Hutchinson et de Marc Camille Chaimowicz (2013), rédigé de nombreux textes publiés dans des catalogues monographiques et dirigé des ouvrages collectifs. Il contribue régulièrement aux magazines Frieze et Mousse.

img-11.jpg

Erik Verhagen est maître de conférences en Histoire de l'art contemporain à l'Université de Valenciennes et critique d'art. Il travaille actuellement dans le cadre du programme de recherches soutenu par l'ANR sur l'art dit praticable. Ses dernières publications portent sur Marc Desgrandchamps, François Morellet et Georg Baselitz.

img-12.jpg

Tania Vladova enseigne actuellement à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris) où elle anime un séminaire intitulé « Image et texte, XVIIIe-XXIe siècles ». Elle a été chargée de recherches au Centre allemand d'histoire de l'art (Paris) dans le cadre du thème « Esthétique et histoire de l'art ». Elle est co-fondatrice et membre du comité de rédaction de la revue en ligne Images Re-vues (http://imagesrevues.revues.org). Ses recherches portent sur l'esthétique de l'improvisation, sur la science de l'art et sur les rapports entre arts et littérature.

img-13.jpg

Elvan Zabunyan est maîtresse de conférences à l’Université Rennes 2, critique d’art et commissaire d’expositions. Après une recherche doctorale sur les arts visuels afro-américains contemporains depuis les années 1960 publiée sous le titre Black Is A Color, une histoire de l’art contemporain africain américain, elle travaille actuellement sur les rapports entre l’histoire de l’art et les théories féministes et postcoloniales aux Etats-Unis.

img-14.jpg

David Zerbib enseigne la Philosophie de l’art à la HEAD – Haute Ecole d’Art de Design de Genève et coordonne l’Unité de Recherche de l’Ecole Supérieure d’Art d’Annecy. Rattaché au centre Culture Esthétique et Philosophie de l’Art (CEPA) de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ses recherches portent sur la philosophie contemporaine de l’art, la question de la performance, de l’expérimentation ou encore du format. Membre de l’AICA, il collabore à différentes revues et intervient dans des contextes artistiques et académiques très divers, en France et à l’étranger. Il a dirigé récemment la publication In octavo : des formats de l’art (Presses du réel /ESAAA, 2015) et a co-édité Performance Studies in Motion, International perspectives and practices (Bloomsbury, 2014).

  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • Revues.org