Navigation – Plan du site
2016

Maria Stavrinaki, Dada Presentism: An Essay on Art and History

Julie Sissia
Dada Presentism: An Essay on Art and History
Maria Stavrinaki, Dada Presentism: An Essay on Art and History

Stanford : Stanford University Press, 2016, 107p. ill. 22 x 14cm, eng

Bibliogr. Index

ISBN : 9780804798129. _ 17,68 €

Trad. de Daniela Ginsburg

Haut de page

Texte intégral

1Maria Stavrinaki livre avec Dada Presentism. An Essay on Art & History un texte ambitieux, original et stimulant, promis, on l’espère, à une large diffusion internationale grâce à sa publication en anglais. L’ouvrage aborde le phénomène de Dada Berlin à l’aune de la notion de présentisme, tout en la renversant. Le présentisme de Dada, démontre-t-elle, repose sur le refus radical des « chastes utopies du futur » prônées alors par l’avant-garde expressionniste comme par l’orthodoxie communiste. A l’opposé, les artistes Dada berlinois fondent non seulement leur pratique, mais aussi leur théorie historique, sur le présent, faisant le choix de l’hétérogène et de l’éphémère, de l’incertain, du fragmentaire. Cette attitude relèverait, avant l’heure, d’une forme de présentisme – terme forgé par l’historien français François Hartog, qui a observé l’évanouissement de « l’horizon d’attente » et le rétrécissement du « champ d’expérience » dans la conception actuelle du temps présent. Maria Stavrinaki montre cependant qu’au lieu de subir un présent qui « s’abolit dans l’instant tout en semblant perpétuel », un présent pétrifié dans le passé et en proie à ses fantômes (François Hartog), les artistes Dada ont adopté une démarche « héroïque ». Loin de l’héroïsme nationaliste de l’après-guerre reposant sur une histoire figée, le leur consiste en une décision : celle de vivre pleinement l’indécision d’un présent suffoquant, pour révéler sa complexité à travers des assemblages d’objets, l’usage de la reproduction et du montage. En s’appuyant aussi bien sur les textes que sur les œuvres et les photographies, l’auteur démontre que le présentisme Dada consiste en une historicisation compulsive de la pluralité et de la simultanéité des choses au sein du flux ininterrompu qu’est l’expérience du présent. Mené de manière rigoureuse et convaincante, cet essai ne pose pas seulement la question du « faire », de la fabrique de l’histoire au sein d’un mouvement historique ; il nous invite aussi, à travers l’exemple vivifiant de Dada, à repenser nos pratiques actuelles de l’art et de l’histoire de l’art en termes de décision et d’efficace, autrement dit de responsabilité intellectuelle face au temps présent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julie Sissia, «  Maria Stavrinaki, Dada Presentism: An Essay on Art and History », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 novembre 2017, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/23531

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • Revues.org