Navigation – Plan du site
Ouvrages par auteur

Sylvie Patron. Critique 1946-1996 : une encyclopédie de l’esprit moderne

Jean-Pierre Criqui
Référence(s) :

Patron, Sylvie. Critique 1946-1996 : une encyclopédie de l’esprit moderne, Paris : Institut mémoire de l’édition contemporaine, 1999

Texte intégral

1Bataille, Blanchot, Klossowski, Kojève, Koyré, Lacan, Barthes, Foucault, Derrida, Deleuze... Il n’existe sans doute qu’une seule revue qui puisse se prévaloir d’avoir publié tous ces auteurs, sans compter nombre d’autres presque aussi fameux (parfois même autant), et c’est Critique. Dans ce gros livre foisonnant, dont la lecture intéressera quiconque se sent concerné par la vie intellectuelle française de l’après-guerre, Sylvie Patron retrace l’histoire des cinquante premières années d’une publication qui sut tenir au fil du temps le pari qu’elle se lançait dès ses débuts : « donner une figure à tout le mouvement de la pensée actuelle » (c’est ce qu’annonçait l’éditorial d’octobre 1948, et la formule frappe par la volonté qu’elle suppose d’une véritable construction, et non d’un simple écho, de son époque).

2Critique a été fondée par Georges Bataille, dont ce fut le dernier projet collectif et qui, avant-guerre, avait déjà fourni leur impulsion à des revues aussi importantes que Documents ou Acéphale. Sous-titrée “Revue générale des publications françaises et étrangères”, son ambition est pluridisciplinaire et internationale. A la différence de l’autre grande revue lancée au même moment, Les Temps modernes, dont le premier numéro date d’octobre 1945, elle n’affiche aucune orientation politique précise et ne publie pas de textes littéraires, s’en tenant à des essais de longueur substantielle qui débordent d’emblée leur caractère apparent de comptes rendus d’ouvrages. Publiée tout d’abord par les Editions du Chêne, Critique, malgré une reconnaissance indéniable, aura quelque difficulté à trouver un port d’attache durable. De juin 1947 à septembre 1949 elle est reprise par Calmann-Lévy, puis s’interrompt jusqu’en octobre 1951, date à laquelle le n° 41 paraît aux Editions de Minuit, qui la publient toujours aujourd’hui. S. Patron, s’appuyant sur de nombreux documents dont la reproduction constitue l’un des points forts de son travail, met bien en lumière le rôle capital que joua Jean Piel pour la revue. Auteur de soixante-neuf articles et cent-six notes de 1946 à 1993, il fit rapidement plus que seconder Bataille à la direction de celle-ci ; ce n’est toutefois qu’à la mort de ce dernier, en 1962, qu’il en devint officiellement le directeur, poste qu’il occupa avec une longévité enviable jusqu’à sa propre mort en 1996 (Critique étant depuis dirigée par Philippe Roger). Créateur en 1967, chez le même éditeur, de la prestigieuse collection “Critique” (dont le premier titre fut De la grammatologie de Derrida), Piel apparaît sans conteste comme l’un des quelques grands noms de l’édition française contemporaine.

3Bien que ce livre n’y insiste guère, l’histoire de l’art, sous sa forme la plus novatrice, reçut un bon accueil à Critique. Outre les traductions d’auteurs étrangers importants (Meyer Schapiro, Rosalind Krauss), on rappellera que Hubert Damisch, qui entra au conseil de rédaction en 1974, Jean-Claude Lebensztejn, Yve-Alain Bois, entre autres, y publièrent régulièrement. Raison de plus pour convaincre les lecteurs de Critique d’art de s’intéresser à cette revue exceptionnelle et à l’ouvrage qui lui est aujourd’hui consacré.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Criqui, « Sylvie Patron. Critique 1946-1996 : une encyclopédie de l’esprit moderne », Critique d’art [En ligne], 16 | Automne 2000, mis en ligne le 08 mars 2012, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/2315

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Criqui

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • Revues.org