Navigation – Plan du site
Catalogues monographiques

Silvia Bächli, Strasbourg : Musées de Strasbourg

Patricia Brignone
Référence(s) :

Silvia Bächli, Strasbourg : Musées de Strasbourg ; Paris : Paris-Musées, 2002

Texte intégral

  • 1  Directeurs des trois institutions à l’origine de cette édition qui accompagne les expositions de l (...)

1Ce catalogue, le premier du genre en français, nous introduit à l’univers discret, tout en impressions fugaces, de cette artiste suisse partageant son temps entre Bâle et Paris (ancrages géographiques auxquels s’ajoute Karlsruhe où elle enseigne). De ses séjours et de ses déambulations diverses dans ces villes découle ce qu’il convient d’appeler une méthode de travail extrêmement réglée, dont va se nourrir une pratique du dessin singulière et personnelle. Les trois auteurs réunis ici pour la circonstance1 s’accordent à dire l’importance de ce rituel dévolu le matin aux promenades dispensatrices de visions quotidiennes, et consacré l’après-midi à la transcription sur le papier de ces impressions. Ces dessins connaîtront par la suite deux types de destins : après avoir été déposés dans des boîtes, temps de décantation nécessaire, certains d’entre eux seront voués au rebut et directement jetés, tandis que d’autres seront conservés afin d’être exposés selon un mode d’accrochage rigoureux, montrés isolément ou rassemblés pour constituer des ensembles. Cette méthode de travail privilégiant le surgissement peut, par certains aspects, nous faire penser à “l’attention flottante” propre à la psychanalyse, perceptible dans cette œuvre sous forme de fragments de visions, comme subrepticement entraperçues.

2Le registre dans lequel s’inscrit ces “annotations simples et ténues” (selon l’expression de Patricia Nuss citée par Marc Donnadieu) échappe à toute catégorie et oscille entre figuratif et abstrait, pour nous livrer quelques bribes de réel glanées çà et là comme autant de blasons contemporains : bouquets de mains, morceaux de bras ou de jambes nues ou revêtues de mi-bas fantaisistes constituant un jeu sur le décoratif, prétexte à d’autres variations du type “abstrait” (réseaux de lignes ou grilles approximatives réalisés selon une facture très libre).

3Le soin méticuleux apporté par l’artiste tant dans l’agencement des dessins entre eux que dans le mode de présentation suggère à Fabrice Hergott une évocation de la Mnémosyne de Warburg liée à la combinaison de ses sujets et de leur correspondance. Il développe à partir de sa conception propre (“dessins associés suivant des arborescences”, note-t-il) et à travers l’utilisation des vitrines telle qu’elle la pratique, la notion de dispositif dans l’art.

4Un autre type d’impressions graphiques abordé par S. Bächli mérite attention, ce sont les “dessins de textes” (l’expression est d’elle) auxquels s’est intéressé Frédéric Paul, « gestes de la main qui accompagnent le mouvement de la pensée jusque dans ses impasses ». Ils matérialisent, selon lui, “une pensée à l’état naissant” (ce à quoi renvoie l’art de la suspension chez Beckett, directement convoqué par l’artiste), les phrases agissant plutôt comme des “bégaiements”, disant « ainsi notre dessaisissement face à l’aphasie qui nous menace... ». S’il ne s’agit en aucun cas d’un travail de copie comme d’autres artistes ont pu s’y astreindre, et cela en dépit du petit format choisi pouvant évoquer l’exercice, on sera davantage tenté d’y voir la rémanence d’une chose devenue sienne. L’alchimie opérée par la technique d’application de tracés monochromes (noirs) à l’encre, à la gouache, au pastel ou à la craie ainsi que son occupation de la surface du papier contribuent pour beaucoup dans ce travail d’appropriation, jouant de cet “équilibre dérangeant” recherché par l’artiste.

Haut de page

Notes

1  Directeurs des trois institutions à l’origine de cette édition qui accompagne les expositions de l’artiste, distinctes en chaque lieu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patricia Brignone, « Silvia Bächli, Strasbourg : Musées de Strasbourg », Critique d’art [En ligne], 20 | Automne 2002, mis en ligne le 07 mars 2012, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/2209

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org