Navigation – Plan du site
2014

Philippe Halsman : étonnez-moi !

Roxani-Anastasia Kampasele
Philippe Halsman : étonnez-moi !
Philippe Halsman : étonnez-moi !

Arles : Photosynthèses ; Lausanne : Musée de l’Elysée, 2014, 319p. ill. en noir et en coul. 27 x 22cm

Bibliogr. Chronol.

ISBN : 9782363980090. _ 60,00 €

Sous la dir. d’Anne Lacoste, Sam Stourdzé. Texte de Marc Aufraise

Haut de page

Texte intégral

1Ce catalogue accompagne l’exposition Philippe Halsman :Etonnez-moi / Astonish me! organisée par le Musée de l’Elysée à Lausanne (2014), puis présentée au Jeu de Paume (2016) et au Kunsthal Rotterdam (2016). L’œuvre du photographe d’origine lettone Philippe Halsman (1906-1979) est révélée en quatre parties thématiques, depuis les années 1930 à Paris jusqu’à sa collaboration avec Salvador Dalí à New York dans les années 1950-1960. Le but : explorer l’œuvre du photographe dans son ensemble aussi bien les nombreuses photographies de couvertures pour la revue américaine Life, les reportages, les photographies publicitaires pour diverses industries dont la mode, mais aussi le nu, le portrait de célébrité et les projets artistiques clairement expérimentaux.

2D’Albert Einstein, à Audrey Hepburn, de Marilyn Monroe à Winston Churchill et Richard Nixon en passant par Le Corbusier et Jean Cocteau, Philippe Halsman a photographié de très nombreuses figures de son temps en menant une recherche tant sur le plan technique que socio-psychologique. Des poses naturelles ou artificielles, des sauts en l’air dans le cadre de sa fameuse Jumpology ou même des scénographies et des photomontages totalement inattendus sont mis en œuvre afin d’obtenir le résultat souhaité : une vérité inédite sur les sujets représentés. Anne Lacoste suit de près le parcours fascinant de Halsman et met en évidence les liens qui unissent l’œuvre commerciale à l’œuvre artistique lorsqu’il s’agit des portraits ou de mises en scène tandis que Marc Aufraise explore la collaboration explosive entre Halsman et Dalí, dont résulte un grand nombre d’images subversives diffusant dans la sphère publique « des phantasmes habituellement privés » (p. 224).

3Il y a en effet une diversité créative presque étrange dans l’œuvre de Philippe Halsman qui a su profiter tant de l’environnement artistique parisien des années 1930 (notamment celui de la Nouvelle Objectivité) que de la culture américaine de consumérisme des années 1940-1960, afin de gagner sa vie et de produire une œuvre remarquable, mais surtout promouvoir le médium photographique à travers un processus d’expérimentation perpétuelle. En exposant diverses épreuves, maquettes, collages et narrations photographiques (puisés dans l’archive Halsman) à côté des photographies officielles, le catalogue réussit à transmettre cette énergie inépuisable qui a animé le photographe pendant toute sa vie professionnelle et dont l’œuvre ne cesse d’étonner.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Roxani-Anastasia Kampasele, « Philippe Halsman : étonnez-moi ! », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/21394

Haut de page

Auteur

Roxani-Anastasia Kampasele

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org