Navigation – Plan du site
Livres et catalogues
Catalogues monographiques

Christian Marclay  : Replay

Nicole Gingras
Référence(s) :

Christian Marclay  : Replay, Zurich  : JRP/Ringier ; Paris : Réunion des Musées Nationaux, 2007

Texte intégral

1La publication Christian Marclay  : Replay témoigne de la richesse de la pratique d’un artiste interdisciplinaire, reconnu tant pour ses performances avec tourne-disques, seul ou avec d’autres musiciens, que pour ses installations vidéographiques, ses sculptures ou ses objets parfois sonores, parfois silencieux. L’ouvrage accompagne une exposition éponyme portant exclusivement sur la production vidéographique de C. Marclay, à la Cité de la Musique, La Villette, au printemps 2007.

2Sous la direction de Jean-Pierre Criqui, l’ouvrage débute par une section icono­graphique de soixante-cinq pages en couleur, documentant les sept œuvres exposées, réalisées de 1995 à 2007. Rendant compte d’un aspect important de la pratique de C. Marclay, la durée, chaque œuvre vidéographique est représentée en une suite d’instants documentant les gestes, les actions, les évènements de ces œuvres. Ce sont de purs récits photographiques présentés en mosaïques. Cinq essais respectivement accompagnés de photographies en noir et blanc brossent un portrait de l’artiste et révèlent la cohérence de sa pratique. J-P. Criqui analyse les notions de jeu, de reprise et de retour, notions mises en cause dans le titre même de l’expo­sition. De plus, l’auteur aborde l’ensemble des œuvres exposées dans leur rapport au silence ; il introduit l’apport de John Cage à l’univers de C. Marclay et l’influence du mouvement Fluxus. La commissaire de l’exposition, Emma Lavigne, discute de l’esthétique punk dans l’ensemble de l’œuvre de C. Marclay, en y relevant diverses traces et en en désignant plusieurs influences marquantes. L’essai s’accompagne de documents iconographiques variés, allant de la série de disques imaginaires, de pochettes transformées par le feu ou fruits de collages parfois amusants ou irrévérencieux. L’auteur retrace également le travail, moins connu peut-être, de Marclay comme performeur et organisateur des Eventworks à Boston, événements créant un lien entre le body art, la performance et les prestations d’artistes punk —deux influences décelables dans les œuvres de C. Marclay. Dans un court texte éclairant, Rosalind Krauss explique la différence entre «  support technique  » et «  médium  » ; son argumentation s’appuie sur deux œuvres récentes, Video Quartet et Mixed Reviews. Peter Szendy développe la présence récurrente du téléphone dans l’œuvre sculpturale de C. Marclay et ses résonances dans les œuvres vidéographiques subséquentes. Philippe-Alain Michaud se concentre sur l’œuvre Graffiti Composition pour signaler à quel point l’artiste tente de rompre avec nos habitudes d’écoute en accordant une place toute particulière à l’imaginaire stimulée par l’image ou les mots. La section texte se conclut par un entretien entre C. Marclay et l’artiste canadien, Michael Snow, discutant de leurs pratiques respectives et évoquant quelques rapprochements dont une improvisation lors d’un concert à la Music Gallery de Toronto.

3Fait intéressant à signaler  : le lecteur est fréquemment en contact avec la pensée de l’artiste sur sa pratique, l’art, la performance ou l’écoute par l’intermédiaire de nombreuses citations, extraites de publications antérieures et intégrées aux différents essais de cette monographie qui se complète par une section bio-bibliographique substantielle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicole Gingras, « Christian Marclay  : Replay », Critique d’art [En ligne], 30 | Automne 2007, mis en ligne le 29 février 2012, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/2114

Haut de page

Auteur

Nicole Gingras

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org