Navigation – Plan du site
2015

La Rouge : autour de l’œuvre de Thu Van Tran

Morad Montazami
La Rouge : autour de l’œuvre de Thu Van Tran
La Rouge : autour de l’œuvre de Thu Van Tran

Rennes : Lendroit ; Quimperlé : Badcass, 2015, 111p. ill. en noir et en coul. 21 x 15cm

Biogr.

ISBN : 9782917427866

Sous la dir. de Marie-laure Allain Bonilla, David Perreau, Elvan Zabunyan

Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage qui met à l’honneur le travail de l’artiste Thu van Tran, d’origine vietnamienne mais vivant et travaillant en France, est en réalité le résultat d’une collaboration rapprochée avec les professeurs et étudiants du Master professionnel « Métiers et Arts de l’exposition » de l’Université Rennes 2. La réputation de cette formation n’est plus à faire : un vivier de jeunes talents, curateurs et critiques d’art, parmi les plus actifs en France (citons par exemple François Aubart et Marie-Laure Allain Bonilla). Ainsi, comme les différents artistes invités ont pu le constater, leur projet rennais dépasse très souvent le cadre strictement pédagogique pour devenir un projet d’envergure et à part entière. C’est le cas de ce « livre d’artiste », qui malgré une stricte économie de moyens et une pauvre qualité d’impression, parvient à déployer le travail de l’artiste dans toutes ses dimensions ; oscillant entre formes sculpturales, installations polymorphes, démarche ethnographique et jeux intertextuels. Le texte introductif d’Elvan Zabunyan revient sur le contexte de la rencontre entre l’équipe du Master et l’artiste, en posant les enjeux de la collaboration, dans laquelle le Vietnam tient une place certes non manifeste mais pour le moins structurante : « C’est parce que le Vietnam, dans sa complexité généalogique, politique, géographique, écologique, est un symbole des luttes internationales, et qu’il permet de créer un espace d’investigation immense, qu’on tente de comprendre la spécificité des recherches artistiques menées et les formes qui en naissent ». Cette investigation en l’occurrence ne se limite nullement aux discours critiques s’occupant de l’artiste. Preuve en est le très intrigant poème Caoutchouc d’Amanda de la Garza (par ailleurs curatrice au MUAC de Mexico City) qui partage avec le travail de Thu Van Tran le goût des bibliothèques, de la citation et du mot d’esprit. L’entretien avec l’artiste qui constitue une pièce essentielle du dossier se voit ainsi étoffé par des essais variés et très informés (Delphine Fauchereau, Eve Barois de Caevel). Un feuilletage interprétatif qui approfondit en douceur notre compréhension du travail de l’artiste ; notamment la manière dont elle investit des angles morts de l’histoire coloniale par le biais de micro-histoires ou fragments de mémoires plutôt que par la grande porte. Les images arrêtées de son film Saigneurs jouent à ce titre un rôle éclairant, elles qui explorent le « Voyage dans l’histoire du caoutchouc à travers les anciennes plantations Michelin au Vietnam et sur les traces de Fordlândia dans la forêt amazonienne ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Morad Montazami, « La Rouge : autour de l’œuvre de Thu Van Tran », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 04 novembre 2016, consulté le 22 mai 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/19303

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org