Navigation – Plan du site
2014

De l’Art Brut aux Beaux-Arts convulsifs

Ophélie Naessens
De l’Art Brut aux Beaux-Arts convulsifs
De l’Art Brut aux Beaux-Arts convulsifs

Strasbourg : L’Atelier contemporain, 2014, 90p. ill. 20 x 16cm

ISBN : 9791092444155. _ 20,00 €

Ed. de François-Marie Deyrolle. Préf de Nathalie Jungerman. Textes de Jean Dubuffet, Marcel Moreau

Haut de page

Texte intégral

1L’ouvrage repose sur la publication d’une soixantaine de lettres échangées entre 1969 et 1984 entre Jean Dubuffet et l’écrivain Marcel Moreau, encadrées par une préface de Nathalie Jungerman qui revient sur la relation entre les deux artistes et un essai inédit de l’écrivain belge rédigé à l’occasion. Cette publication nous donne à découvrir la naissance d’une véritable amitié entre les deux hommes d’une génération de différence, dont la correspondance se fait l’écho. Au fil des lettres, transparaissent le respect sincère, l’admiration réciproque, une amitié qui confine parfois à l’amour fraternel, tant à travers le contenu des échanges que dans la forme de leur adresse. Ce livre nous plonge dans l’univers des deux artistes, leurs échanges épistolaires évoquant leurs œuvres respectives, leur processus de création comme leurs influences. A travers le prisme d’une relation fusionnelle qui se développe sous nos yeux, ces lettres nous offrent également l’opportunité de découvrir ces deux artistes sous un angle plus intime, entre création et quotidien, à travers leurs tourments, leurs doutes et leurs rêves. Aussi, ces lettres éclairent sous l’angle de deux parcours de création singuliers une réflexion incarnée sur le contexte artistique et littéraire de la fin du XXe siècle, que les précieuses notes éclairent à propos. Nous retrouvons par ailleurs de nombreuses références à l’« asphixiante culture » tant décriée par Jean Dubuffet, dont les critiques jalonnent la correspondance des deux auteurs, tant à travers leurs réflexions quant au contexte artistique que dans l’analyse de leurs créations respectives. Si la reproduction des lettres (20 documents inédits) au fil de l’ouvrage apparaît parfois purement ornementale, elle prend sens dans l’observation attentive de la graphie si particulière de Marcel Moreau. L’écriture se fait mouvement graphique, laissant échapper un jaillissement pulsionnel, une frénésie rythmique. De l’art brut aux beaux-arts convulsifs transmet un échange bouillonnant, jubilatoire et parfois incendiaire, un « dialogue de tonnerre » entre le peintre et l’écrivain.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ophélie Naessens, « De l’Art Brut aux Beaux-Arts convulsifs », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 30 avril 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/17592

Haut de page

Auteur

Ophélie Naessens

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org