Navigation – Plan du site
Livres et catalogues
Catalogues collectifs

Architecture en uniforme : projeter et construire pour la Seconde Guerre mondiale

Pierre Chabard
Référence(s) :

Architecture en uniforme : projeter et construire pour la Seconde Guerre mondiale. Paris : Hazan ; Montréal : Centre canadien d’architecture, 2011

Texte intégral

1C’est un véritable angle mort de l’historiographie de l’architecture moderne que ce monumental ouvrage, publié en français et en anglais, met enfin en lumière : la période qui, de 1939 à 1945, a irréversiblement transformé le Monde. Généralement considérée comme une parenthèse, une interruption voire un vide dans l’activité des architectes, la Seconde Guerre mondiale est ici présentée, tout au contraire, comme un moment intense de mobilisation de leurs compétences dans un cadre de contraintes aussi impérieuses qu’inédites, qui préfigure, à bien des égards, la condition contemporaine de la profession.

2Pour traiter d’un objet aussi complexe et démesuré, il fallait l’expérience et la maturité de l’architecte et historien Jean-Louis Cohen ; il fallait sa curiosité sans frontière et son réseau cosmopolite ; son sens du détail et son art de la synthèse. Cristallisant des recherches cultivées de longue date, l’ouvrage naît de la commande par le Centre Canadien d’Architecture d’une exposition (12 avril - 5 septembre 2011) dont il n’est pas tant le catalogue que le « compagnon », pour reprendre l’anglicisme proposé par Cohen. De cette exposition qui voyagera bientôt en Europe le livre profite de l’iconographie riche et inédite, dont les meilleures pièces sont présentées pleine page dans des mini-albums intercalés entre les chapitres.

3Livrant un récit thématique et comparatiste, qui transcende les clivages nationaux et géopolitiques, Cohen aborde ici l’architecture moins en tant que corps social et professionnel —des architectes dont les trajectoires bouleversées par l’Histoire seraient analysées au plan socio-biographique— que comme une culture théorique et pratique « qui fut mise à l’épreuve de cette guerre, questionnée dans ses idéaux, ses procédures et ses articulations profondes » (p. 11). Bien au-delà de son rôle traditionnel en matière de fortification, l’architecture, et plus généralement les métiers liés à l’espace, furent en effet impliqués sur tous les fronts de cette guerre totale, même les plus abjects : des arts du camouflage à la logistique industrielle, de l’innovation constructive aux techniques de la propagande, des ouvrages de défense passive aux camps de la mort. Des méga-usines d’Albert Kahn aux Etats-Unis à l’Atlantikwall de l’Organisation Todt, de l’entreprise normalisatrice de Ernst Neufert aux maquettes de batailles navales de Norman Bel Geddes, de la généralisation de nouveaux matériaux (plastiques, bois lamellé-collé) à la construction par Dan Kiley du tribunal de Nuremberg avec ceux tirés des ruines de la ville en 1945, J-L. Cohen restitue une foule d’épisodes passionnants qui apparentent le livre à une de ces situation rooms où l’Etat-major américain resituait les données éparses du conflit en un théâtre synoptique.

4En traitant de la période à travers le prisme de l’architecture, J-L. Cohen contribue également à l’histoire générale en montrant la guerre non seulement comme un cycle de destruction sans précédents mais aussi, sans jamais en occulter l’horreur, comme une phase intense de production et de construction à laquelle les architectes ont largement pris part.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Chabard, « Architecture en uniforme : projeter et construire pour la Seconde Guerre mondiale », Critique d’art [En ligne], 38 | Automne 2011, mis en ligne le 16 février 2012, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/1528

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • Revues.org