Navigation – Plan du site
Livres et catalogues
Livres par auteur

Larys Frogier. Adel Abdessemed : puissance d’agir

Dorothée Dupuis
Référence(s) :

Frogier, Larys. Adel Abdessemed : puissance d’agir, Zurich : JRP|Ringier ; Rennes : La Criée, 2011

Texte intégral

1On pourrait s’interroger sur l’utilité d’une énième monographie d’Adel Abdessemed, alors que l’artiste algérien, né en 1971, a déjà bénéficié de plusieurs publications de ce type ces dernières années. Cette édition est avant tout le résultat d’une idée fixe de la part de Larys Frogier, critique d’art prolifique sur le travail d’Abdessemed. Cette publication présente en effet la singularité de ne se fonder que sur le seul essai de cet auteur, découpé en trois chapitres, et d’une longueur conséquente : « I. Image - Pouvoir », « II. L’image à l’épreuve du réel », « III. L’Image en abyme ». Cette forme permet à L. Frogier de revenir sur les analyses engagées dans des textes précédents, et de les rattacher à ses domaines de recherche propres autour de « Figure, représentation et pouvoir dans les arts contemporains » (intitulé de sa thèse récemment engagée à l’Ecole des hautes études en sciences sociales).

2Pensé autour de la déconstruction de la notion d’image, le catalogue approfondit les trois axes fondamentaux précités. Premièrement, en observant la façon dont la pratique d’Abdessemed utilise l’image comme langage dans son articulation avec la notion de « pouvoir ». Deuxièmement, en analysant le rapport qu’entretiennent les images façonnées par l’artiste avec ce que L. Frogier nomme plus largement « le réel ». Troisièmement, en expliquant les relations que forment images et œuvres entre elles. L’auteur souligne dès lors la filiation de la pratique de l’artiste avec la génération d’autres artistes conceptuels américains des années 1960-70, tels que Michael Asher ou Robert Morris. Il en explicite toutefois la rupture dans la mesure où Adel Abdessemed prend acte de la fin d’un certain pouvoir des images, lié à la spectacularisation omniprésente de celles-ci dans la société. Fustigeant le discours de critiques qui ne voudraient voir dans le travail d’Abdessemed qu’une opposition binaire entre provocation et académisme, entre art issu ou parlant pour les minorités et high art plus lisse ou concerné par des problèmes ontologiques, L. Frogier s’attache à démontrer la complexité d’une pratique oscillant entre héritages spirituels et politiques profonds issus du background multiculturel de l’artiste. Il met en avant la virtuosité avérée d’Abdessemed dans le maniement des signes et des symboles de notre époque dépendante des médias et de l’hyper-information. S’en dégage une force vitale pure, que L. Frogier rapproche de concepts lacaniens (dont les mécanismes inconscients) et issus de la French theory (l’énonciation comme production), sans jamais évoquer le concept d’uncanny (formulé par l’artiste Mike Kelley) qui semblerait pourtant pertinent ici.

3On peut voir dans cette omission le seul, petit, péché de cet ouvrage ambitieux : l’envie de L. Frogier de livrer une analyse entièrement inédite au dépens d’une lecture plurale de l’œuvre, qui prendrait en compte les acquis d’autres critiques. Mais le plaisir manifeste de l’auteur à écrire sur Abdessemed éclipse au final tout scrupule quant à cette monographie, où l’admiration tient lieu d’objectivité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dorothée Dupuis, « Larys Frogier. Adel Abdessemed : puissance d’agir », Critique d’art [En ligne], 38 | Automne 2011, mis en ligne le 07 mars 2012, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/1475

Haut de page

Auteur

Dorothée Dupuis

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • Revues.org