Navigation – Plan du site
Livres et catalogues
Catalogues monographiques

Samuel Beckett  : objet

Nicole Gingras
Référence(s) :

Samuel Beckett  : objet, Paris  : Ed. du Centre Pompidou  : IMEC, 2007

Texte intégral

1Objet Beckett a une double fonction qui en dynamise la consultation, à la fois catalogue et livre objet. En effet, la publication accompagne l’exposition Samuel Beckett, sous le co-commissariat de Marianne Alphant et de Nathalie Léger, qui consistait à exposer un écrivain mais pas n’importe lequel, et à « proposer une traversée des images, des espaces et des ombres qu’il a fait surgir au cœur de la création contemporaine, en aménageant des vues sur quelques œuvres essentielles […] » (N. Léger). Cette « traversée » s’effectue en un fascinant dialogue entre les œuvres et documents de S. Beckett et les œuvres d’artistes contemporains, tels Claudio Parmiggiani, Geneviève Asse, Bruce Nauman, Mona Hatoum et plusieurs autres.

2Objet Beckett est aussi un curieux objet travaillé sous l’angle du mot, de l’image, de la trace et du toucher. La publication repose sur le plaisir de la lecture, cette activité solitaire et essentielle pour se rapprocher d’une pensée, plaisir également de feuilleter l’ouvrage et de découvrir des photographies de l’auteur ou de ses proches, des textes manuscrits, des lettres adressées à des amis ou à un éditeur. L’ouvrage témoigne d’un souci pour le toucher —différents papiers ont été sélectionnés pour rendre compte du poids des mots et des traces manuscrites. Un effeuillement a lieu durant la lecture ; les images se transforment par la transparence du papier qu’on feuillette. Histoire de contacts et de traces, révélant que lire est non seulement une affaire de signes qui apparaissent et disparaissent, mais aussi une affaire de toucher.

3L’audace de cette publication réside dans l’insertion d’un livre dans un livre  : objet dans l’objet, grâce à un travail éditorial magistral et à une attention graphique de tous les instants. Tout dans cet ouvrage est question de résonance et de ramification, tel ce court texte de Paul Auster sur le doute de l’écrivain et l’exigence de la pratique d’écriture, suivi de la reproduction d’un nuage.

4Sans préambule, la publication s’ouvre sur deux textes français inédits de S. Beckett. Elle réunit 27 auteurs. Philosophes, artistes, écrivains, metteur en scènes, réalisateurs, spécialistes de Beckett, chacun contribue à compléter le portrait de l’écrivain, «  à faire l’image », pour reprendre ses propres termes. Se succèdent des textes qui commentent l’ensemble de l’œuvre ou une pièce de théâtre, témoignent d’une amitié, font part d’un souvenir ou révèlent un attachement profond à l’univers beckettien.

5Sous la rubrique « Objets-Lieux-Matières », la sélection de textes dresse un répertoire de termes récurrents chez Beckett. Défilent ainsi les mots  : banc, baroque, base, berceuse, carrelage, cendrier, chaussures, image, langue, lilas, magnétophone, missing T, os, ouvre-boîte, pierres à sucer, pommes de terre, poubelle, ravanastron, sac de Winnie, soif, Vénus —chacun porté par un auteur. Parmi ces textes, signalons celui d’Alain Fleischer (poubelle), de Georges Didi-Huberman (image), de Jean-Loup Rivière (barque)... Plus courte, la section «  Entretiens  » réunit les propos des artistes Stan Douglas, Pascal Dusapin, Robert Ryman et Sean Scully. De ces entretiens, distincts par le ton et la couleur, celui réalisé auprès de Stan Douglas témoigne d’une connaissance approfondie de l’œuvre et de la pensée de Beckett, entre autres, cette phrase  : « La voix est une chose concrète même quand elle est dans notre tête. »

6Le sujet Beckett est loin d’être épuisé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicole Gingras, « Samuel Beckett  : objet », Critique d’art [En ligne], 30 | Automne 2007, mis en ligne le 03 février 2012, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://critiquedart.revues.org/1101

Haut de page

Auteur

Nicole Gingras

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d'art

Haut de page
  • Revues.org